Bordeaux : 270 représentants de 26 pays attendus les 16 et 17 juin au congrès européen de l’agriculture biologique

C’est à la Cité du vin, à Bordeaux, que se retrouveront pendant deux jours les acteurs de la bio français et européens et même hors Europe… « Nous avons d’ores et déjà plus d’inscriptions que prévu soit 270 représentants de 26 pays. On retrouvera les pays les plus impliqués dans la production de produits agricoles, Allemagne, Espagne, Italie, Danemark, mais également, trois représentants de « The Organic Trade Association », l’association américaine qui certifie et promeut l’agriculture biologique Outre-Atlantique. Nous avons également inscrit des Japonais », souligne Jérôme Cinel, directeur d’Interbio Nouvelle-Aquitaine présidée par Philippe Lassalle Saint-Jean.

Interbio Nouvelle-Aquitaine dirigée par Jérôme Cinel et présidée par Philippe Lassalle Saint-Jean s’est portée volontaire pour organiser ce congrès aux côtés de l’IFOAM Europe.

Interbio Nouvelle-Aquitaine dirigée par Jérôme Cinel et présidée par Philippe Lassalle Saint-Jean s’est portée volontaire pour organiser ce congrès aux côtés de l’IFOAM Europe.

Guillaume Bonnaud / “Sud Ouest”

Délégation ukrainienne

L’Ukraine sera l’invitée. « En octobre dernier, j’ai été mobilisé par la coopération internationale pour intervenir à Kiev sur l’introduction de l’agriculture bio et de produits locaux dans les cantines. Lorsque le conflit a éclaté en février, il nous est apparu évident que l’Ukraine devait être à nos côtés sur ce Congrès. Nous avons donc décidé d’inviter une délégation de trois représentantes de la filière. 1 % de la surface agricole de l’Ukraine est cultivée en bio et le pays est pourtant le 4e exportateur vers l’Union européenne. »

Les 16 et 17 juin, les participants échangeront sur des sujets liés à l’actualité de l’alimentation et de l’agriculture biologiques, à commencer par la nouvelle Politique agricole commune (PAC) qui devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2023. La question posée au congrès : « Comment la PAC peut-elle contribuer à l’objectif de 25 % de surfaces biologiques en 2030 dans l’Union européenne ? » Rappelons que la part du bio dans la surface agricole européenne est de 9,2% en 2020 soit 14,9 millions d’hectares. Avec quatre pays (France, Espagne, Italie et Allemagne) qui en détiennent la moitié.

Les plans stratégiques nationaux des États membres, nouveautés de cette PAC, seront comparés les uns et aux autres. Le PSN français largement contesté par les acteurs de la bio car n’introduisant aucune différenciation entre le label Agriculture biologique (AB) et le label Haute valeur environnementale (HVE) devrait animer les discussions. On évoquera aussi la prise en compte de la bio dans l’étiquetage, un sujet auquel s’attaque la Commission européenne et qui est déjà controversé. Sans oublier des sessions plénières sur les pesticides, les bienfaits de la bio sur la santé et sur la lutte contre le changement climatique.