« Bookface » : la face cachée des jeunes migrants, à la médiathèque de Bergerac

« Les jeunes ont choisi leurs livres, je me suis contenté de prendre la photo », explique Éric Solé.

« Les jeunes ont choisi leurs livres, je me suis contenté de prendre la photo », explique Éric Solé.

Éric Solé/FSE

Le projet visait à familiariser les jeunes migrants accueillis par le dispositif FSE (Fonds social européen) avec un centre ressources comme la médiathèque. « Ils se sont approprié le lieu et sont partis à la recherche des couvertures auxquelles ils pourraient associer leur portrait », souligne Nicolas Ducher, coordinateur du dispositif.

« Ça faisait sens »

« Au début, j’étais un peu réticent. Ces trucs à la mode, je m’en méfie, raconte le photographe Éric Solé. Mais le faire dans la médiathèque, avec leur histoire, ça faisait sens. On est dans le ‘montré-caché’, entre affirmation de soi et dissimulation, pour ces ados qui ont vécu dans la clandestinité. »

« Quand j’aurais 18 ans, je demanderai la nationalité française », dit Hasibul, un jeune Bangladais de 17 ans.

« Quand j’aurais 18 ans, je demanderai la nationalité française », dit Hasibul, un jeune Bangladais de 17 ans.

Éric Solé/FSE

Dernière étape pour ces jeunes qui ne demandent qu’à s’intégrer dans la société : accrocher leurs portraits dans la médiathèque pour se dévoiler un peu à qui voudra bien s’attarder sur ces clichés. L’exposition est visible jusqu’à la fin juin.