Blaignan-Prignac, réunion des plus petites communes du Médoc, va avoir son pôle touristique

Ce projet est un pari sur l’avenir pour cette petite commune de 466 habitants, berceau de l’Association pour aider, prévenir, accompagner en Médoc (Aapam) et qui résulte de la fusion des communes de Blaignan et Prignac en 2019.

Soutiens financiers

Lors du conseil municipal du 23 mai, le maire de la commune, Alexandre Pierrard, a annoncé que l’inauguration du pôle touristique aurait lieu le samedi 2 juillet prochain en fin de matinée, en présence notamment du sous-préfet Fabrice Thibier et de la conseillère départementale Pascale Got, l’État et le Département étant les deux principaux soutiens financiers du projet. Outre les élus, les administrés et les entrepreneurs locaux compteront aussi parmi les invités. Ces derniers ont été « réactifs et force de proposition », et l’édile souhaite les remercier.

La date d’inauguration a pu être fixée car les travaux du restaurant sont terminés. « Il ne reste que des menus travaux, a expliqué le maire, tels que la pose du mobilier, des extincteurs, ainsi que l’attestation de conformité de Consuel et le branchement électrique qui devraient intervenir avant la fin du mois, ce qui permettra au restaurant d’ouvrir d’ici mi-juin. »

La façade du futur restaurant et sa terrasse.

La façade du futur restaurant et sa terrasse.

Véronique Faugerolle

Le restaurant recrute

Cet ancien chai du site Ducrocq a été transformé en restaurant avec sanitaires, bureau, laverie, salle de plonge, vestiaire pour un coût total de 420 000 euros TTC. La municipalité de Blaignan-Prignac a obtenu des subventions de l’État à hauteur de 115 000 euros et 86 000 euros du Département. Outre le financement des travaux, la commune a décidé d’acheter le matériel et la vaisselle pour un montant de 40 000 euros et loue le restaurant clés en main aux futurs restaurateurs.

Alexandre et Laetitia Bojko, respectivement cuisinier et serveuse de formation, disposeront d’une salle de 40 places et d’une terrasse prévue pour 20 personnes. Ils proposeront une cuisine traditionnelle, avec un plat du jour le midi et un menu à la carte le soir et le week-end. Alexandre Bojko a l’intention, dans un avenir proche, de demander le titre de maître restaurateur pour son local, le seul titre délivré et contrôlé par l’État, gage de qualité et d’excellence au niveau de la qualité des produits servis (produits frais et faits maison), de l’accueil ou encore de l’hygiène. Une reconnaissance prestigieuse pour se démarquer de la concurrence. Il recherche actuellement un autre cuisinier ou cuisinière pour une ouverture courant juin.