Bénévolat : pourquoi c’est un atout sur un CV d’étudiant

Sur le même sujet


Bénévolat en France : notre dossier

Bénévolat en France : notre dossier

Plusieurs millions de Français donnent gratuitement de leur temps pour des associations. Parmi eux, les 18-35 ans sont de plus en plus nombreux à s’engager. Mais les structures peinent encore parfois à recruter

Fanette est loin d’être une exception dans sa génération. Le bénévolat est désormais institutionnellement encouragé par beaucoup d’établissements d’enseignement supérieur. Parfois reconnu dans le cadre de diplômes, et même recommandé pour accéder à certaines grandes écoles.

Savoir-être

« C’est devenu un plus dans un parcours : à travers l’engagement associatif, les étudiants développent concrètement leur aptitude à l’ouverture, l’empathie, l’adaptation, apprennent à décider dans un cadre collectif, à piloter certaines actions, explique Céline Salle, responsable, à l’école de commerce et management Kedge (12 000 étudiants) des programmes de « learning by doing », apprentissage par l’action. Ici, tous les étudiants en formation initiale doivent réaliser en parallèle à leurs cours au moins un pro-act, un projet-action d’engagement, humanitaire, associatif, artistique. Nous veillons à ce que ces initiatives impliquent vraiment un travail de terrain : il ne doit pas s’agir, par exemple, de simplement concevoir une campagne de com’. C’est très positif pour former, comme c’est notre mission, des managers ayant une bonne compréhension des impacts de leurs décisions. ».