Bayonne : les Basques de DAB Motors et les Britanniques de Burberry ont mené une collaboration électrique

Elle a même passé commande : trente unités à livrer d’ici fin 2021. Une dizaine pour ses magasins puis vingt autres, numérotées et gravées aux noms des futurs propriétaires. « Quand on a eu la liste, on s’est dit que ce n’était pas des égéries inconnues (NDLR : stars de l’industrie de la musique, du sport), sourit le gestionnaire. C’est une super vitrine. S’associer avec une telle marque montre qu’on est capable de repousser nos limites et de sortir du mode traditionnel de la moto », déclare le gérant dont l’entreprise, basée à la Technocité de Bayonne, entend jouer sur l’esthétique et l’innovation. « Le deux-roues n’est pas forcément un outil, ça peut être un accessoire de mode. »

« Le deux-roues n’est pas forcément un outil, ça peut être un accessoire de mode »

Des motos artisanales

Sortie le 15 novembre, la moitié de la production s’est vendue en moins de trois semaines. Forcément, des motos entièrement fabriquées en France, « très artisanales, où tout est fait main », cela a un prix : 29 900 euros. « Comme on a eu très peu de temps pour les fabriquer, on s’est entouré d’experts en matière de composants. » Assemblées dans l’atelier bayonnais, les suspensions sont haut de gamme et les freins de qualité. La carrosserie ainsi que le châssis ont été conçus à Tarnos et Bagnères-de-Bigorre. « Il a fallu optimiser certaines choses, c’était un bon challenge. »

Si DAB Motors s’est consacré au design, Burberry a pris en charge la partie graphique. Les échanges avec les employés et le directeur artistique ont été permanents. Les détails portés sur les engins sont nombreux, à commencer par la localisation et les coordonnées GPS du siège anglais. Les initiales de Thomas Burberry ont été ajoutées et un message personnalisé s’affiche sur un petit écran à l’avant. « On a également ajouté leurs éléments de sellerie. Ils ont fourni le cuir qu’on a dû intégrer sur la selle et les poignets. C’était intéressant de voir comment ils travaillent, ajoute Simon Dabadie. C’est une des industries les plus créatives dans l’univers de la mode et du luxe. On sent qu’ils n’ont vraiment pas de limites. »

Équipé d’un moteur de 10 kW et d’une batterie Li-ion de 51,8V, le Concept-E RS Burberry édition est l’équivalent légal d’un 125cc.

Équipé d’un moteur de 10 kW et d’une batterie Li-ion de 51,8V, le Concept-E RS Burberry édition est l’équivalent légal d’un 125cc.

DAB Motors

Depuis sa collaboration avec Burberry, la notoriété de la société basque s’est envolée. Plus d’une centaine d’articles ont été publiés. « On est passé dans les plus gros magazines comme Vogue ou GQ. » Leur site a même planté le jour de la diffusion d’un reportage dans Automoto, sur TF1. « Je ne pensais pas que ça irait si vite. Cela va nous permettre d’opérer la transition vers l’électrique plus rapidement. » Une levée de fonds a été programmée afin de développer une version plus industrielle du Concept-E RS. « L’idée est d’être compétitif avec les prix du marché » fixés entre 10 000 et 15 000 euros.