Auto/Rallye : belle bataille en perspective sur les pistes du Labourd

Ce rallye, entre plaine et montagne, est toujours fertile en rebondissements, comme en 2018, où le quatuor de tête – Hirigoyen, Dronde, Fouquet, Poincelet – stoppé net sur l’avant-dernière spéciale, avait dû laisser filer vers la victoire le Bordelais Jérôme Helin.

Le maître du Labourd, Louis Dronde, vainqueur à cinq reprises, est de retour avec un nouveau buggy qu’il a préparé. Le fougueux Souletin va retrouver des habitués comme le Camboard François Hirigoyen, au volant du nouveau puissant Fouquet Nissan, le Luzien Denis Artola, souvent sur le podium et le Béarnais Benoit Bersans, récent vainqueur du rallye d’Arzacq en ouverture du championnat.

« On ne s’ennuie pas »

Samedi, pour débuter, les pilotes vont renouer avec l’ancienne spéciale d’Urloa, qui traverse le rallye, d’Espelette à Saint-Pée-sur-Nivelle. « S’il a plu, cela va être glissant et très technique entre le ruisseau et les bois », prévient François Hirigoyen, qui devra enchaîner avec le bois de Saint-Pée (3 fois) et la fameuse Ziburuko (à deux reprises), avec sa succession de descentes et de montées. Dimanche, les rescapés tourneront autour des pistes de Xipa (plutôt rapide) et Uzkain (plutôt montagneuse et caillouteuse).

Louis Dronde, quintuple vainqueur, est de retour avec un nouveau buggy.

Louis Dronde, quintuple vainqueur, est de retour avec un nouveau buggy.

Archives « Sud Ouest »

Le rallye du Labourd a la particularité de combiner des tracés variés et techniques, en épousant les pistes du piémont pyrénéen : « C’est un rallye où l’on ne s’ennuie pas, c’est varié, il y a de la terre, de l’empierré, du goudron, quelques pentes et aussi des pistes rapides », affirme l’enfant du pays Nicolas Larroquet, d’Ahetze, neuf fois vainqueur en deux roues motrices.

Et ce week-end, les pistes seront souples : « En début de semaine, c’était trop sec ; la pluie de ces dernières heures va assouplir, cela devrait bien rouler », confirme Fabien Ducasse, le président organisateur de l’ASA Cote Basque.