Agence de l’alimentation : retour des événements en présentiel et montée en puissance du digital

Ainsi, pour compenser la non-tenue d’événements, l’Aana a mis en place des rendez-vous digitaux, comme des dégustations de vins pour les marchés coréens, chinois et américains (à distance) et en lançant les 1res rencontres de l’alimentation dont la deuxième édition débute ce 15 juin aux Journées Alimentation et Santé à La Rochelle.

2021 a été l’avènement de l’Observatoire des 301 signes de qualité (SIQO) que compte la Nouvelle-Aquitaine. Le premier mémento est sorti, la publication sera réactualisée tous les deux ans. L’Aana a pu, malgré les contraintes Covid, organiser avec la complicité des filières et des départements, le Concours des Saveurs avec 1 131 produits dégustés et 332 producteurs et entreprises primés, ainsi qu’un marché de producteurs à Paris et un autre aux Quinconces à Bordeaux.

Blanquefort le 8 juin 2022AG de l’agence de l’alimentation Nouvelle-Aquitaine.

Blanquefort le 8 juin 2022AG de l’agence de l’alimentation Nouvelle-Aquitaine.

Stéphane Lartigue/SUD OUEST

Un « lab alimentation »

L’année 2022 a signé le retour des rendez-vous en présentiel Prowine, Wine Paris et le Salon international de l’agriculture. L’Aana a embarqué plusieurs dizaines de producteurs à chaque fois. D’autres rendez-vous sont au programme : le Prowine à Singapour en septembre, le Sial à Paris et une mission agro Montréal Toronto, en octobre, le salon de l’agriculture et des ressources animales à Abidjan le 25 novembre et le Sial Abu Dhabi en décembre.

Forte du succès de certains rendez-vous initiés en 2021, l’Agence entend amplifier sa stratégie digitale, elle a d’ailleurs créé en son sein un pôle dédié. Elle sera active sur les réseaux sociaux lors de rendez-vous grand public comme « Bordeaux fête le vin », comme elle l’a été sur des événements professionnels tel Wine Paris.

Dans le même esprit, l’Agence lance un « lab alimentation » à compter de septembre. Il s’agira d’un espace de travail collaboratif digital pour les entreprises de l’alimentation et les filières. « Une plateforme destinée à faciliter les interactions, à s’informer grâce à un centre ressources, à rechercher des financements, à accéder à des webinaires, à être accompagné pour des événements professionnels et à publier des annonces », a expliqué Anne Palczweski directrice de l’Aana.

Enfin, l’Agence entend axer sa communication sur le « mieux manger », autrement dit, manger des produits néo-aquitains. Elle a chargé une agence spécialisée de la mission. La première campagne d’affichage digital avec des côtes de bœuf, de l’agneau ou du chabichou qui s’envolent et font saliver le contemplateur vient de s’achever. On attend la campagne d’automne…